LA PECHE DE LA CARPE

 

 

 Passez votre souris sur la photo

 

 

 

 

Une histoire de carpe pour mon Valentin

 

Carpiste !

 

Mais que veux dire carpiste ? Et c'est quoi la mentalité carpiste ?

 

Pour beaucoup, le carpiste est un pêcheur frimeur étalant sont matériel au bord de l'eau pour faire "Bien", pour impressionner... C'est un campeur, un pêcheur qui prend toute la surface pour pêcher et ne partage pas les étangs, les rivières où il s'installe. C'est une personne qui ne respecte pas la nature et laisse derrière lui ses poubelles et déchets. Ce qui l'intéresse, c'est de faire de gros poissons pour nourrir son orgueil et faire voir son album photos pour dire qu'il est le meilleur.Voilà ce que j'entends de nous !!!!!

ET BIEN C'EST FAUX.

Si nous avons tant de matériel lors de nos sessions c'est que nous en avons besoin. Nos supports de cannes, nos détecteurs, tapis de réception, épuisettes etc..... La pêche de la carpe est une pêche à part entière même si vous pensez que l'on en fait trop. Tous ce matériel nous est nécessaire pour prendre soins des poissons qui sont notre passion, ces tentes que vous voyez autour des étangs ceux sont des abris qui nous permettent de passer plusieurs jours au même endroit en pêchant de jour comme de nuit qui, je le précise est autorisé. Le pêcheur "carpiste" est près de la nature et la respecte car s'il ne le fait pas il "casse son jouet". Comment dire que nous ne sommes pas respectueux alors que nous soignons nos prises quand elles sont blessées? Que nous remettons nos poissons à l'eau le plus vite possible pour ne pas les faire souffrir? C'est vrai nous faisons des photos et nous pesons nos poissons, mais n'est il pas normal de garder un souvenir de sa pêche? Quant aux déchets laissé sur les berges, si vous voyez un pêcheur polluer notre environnement, s'il ne respecte pas le poisson et la nature, alors oui il ne mérite pas le qualificatif de pêcheur.

La pêche de la carpe c'est d'abord et avant tout une histoire de passion, de rencontre et de plaisirs partagés. Toute personne qui a une passion se tournera vers l'autre qui a la même pour échanger. Une grande majorité de carpiste est respectueux de la nature qui l'entoure quand il exerce son loisir.

Quoi de plus intense de se retrouver au bord de l'eau à regarder le soleil se coucher derrière les arbres le silence juste perturbé par un vol de canards ? Regarder un ciel étoilé dans la douceur de l'été ? Partager nos histoire autour d'un repas en attendant qu'un son strident déchire la nuit pour nous annoncer que nos mémères viennent nous rendre visite ? Rencontrer de nouvelles personnes et échanger avec eux ? Lier de nouvelles amitiés grâce à votre loisir ?

Tout simplement passer un moment au bord de l'eau pour oublier les soucis de la semaine, et se rendre compte que l'on est bien assis dans l'herbe en regardant passer un papillon.

C'est peut-être l'inconnu pour vous alors venez passer une journée avec nous, et si vous attrapez le virus de la pêche à la carpe, sachez qu'il n'y a pas de remède sauf celui de continuer à pêcher...........

http://www.pechepassion.fr/Peche-carpe.html

 

Un petit texte supplémentaire  que Georges viens de me laisser en commentaire.

Magnifique  ! ! !  Georges avec ta passion de la pêche, serais-tu aussi poête ?

Merci beaucoup Georges.


Emotion, passion, la peche c'est tous ça ....

Les yeux scrutant les reflets de l’eau, l’esprit dans le vide débarrassé de tous soucis, une certaine quiétude envahie mon être. Je suis au bord de l’eau, le matériel est installé, je me retrouve seul dans le silence, entouré de verdure et de bruits animales. La nuit tombe, le clapotis de l’eau soufflé par le vent commence à bercer le pêcheur fatigué de cette semaine de travail. La nuit sans lune, noire et profonde, étale ces bruits inconnus, ces cris d’oiseaux nocturnes déchirants ce silence reposant. Mais que dire de cette petite lumière électronique qui clignote et ce son strident qui réveil l’homme endormi ? Ce moment difficile ou il faut s’extraire du duvet avec des gestes désordonnés, le cœur en vrac par l’émotion et le sursaut, il faut faire vite, ferrer le poisson … L’adrénaline et forte et intense, aussi forte que la douleur des cailloux sous la plante des pieds car dans la précipitation les chaussures sont resté sous le biwy. Le combat est long même si en fait il n’est fait que de quelques minutes. Le simple fait de penser que la belle peut se soucher ou se décrocher, les secondes sont multipliées par dix, et puis le poisson fait c’est derniers rushs, il se fatigue. Là au moment de mettre madame dans l’épuisette, on fini par voir l’objet du désir, « mon dieu qu’elle est belle » et la l’adrénaline se transforme et joie, en fierté, et sans doute le sentiment qui je n’ose le citer, mais ne serais ce pas de l’amour ….. L’amour de cette pêche, de ce poisson qui nous donne tellement de plaisir quand on la pratique dans la bonne étique ? Oui pour moi c’est ça, un mélange de fierté d’amour et de joie. Cette joie qui atteint des sommets quand la belle glisse dans son élément en claquant de la queue histoire de nous dire « à bientôt, tu as gagné, mais la prochaine fois ce sera moi… ». La technique remise en marche pour replacer la canne, c’est le duvet qui nous ouvre les bras. Il est temps de mettre la viande dans le torchon, le cœur ce vide de son excitation, mais ce rempli de bonheur et de bien être « elle était belle quand même ! ». Et puis le petit matin arrive, la brume inonde cet étang fait d’huile, le soleil se lève dans des tons de feux, "la journée devrait être belle", l’humidité me fait remonter le duvet sur les épaules. Je me rendort, calme et apaisé, c’est beau la pêche non ?

 

 

 


Découvrez Francis Cabrel!

 

 

5 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Photo Cube


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site