LA MERE COURAGE

 

Marie-Laure, mère condamnée mais sereine

Marie-Laure a 36 ans, 4 enfants et un cancer incurable. Pour choisir une famille d'accueil à ses enfants, elle a médiatisé son histoire. Jean-Jacques Bourdin l'a rencontrée. Témoignage exceptionnel.


Lorsqu'elle apprend à l'automne 2008 que son cancer généralisé est incurable, Marie-Laure Picat pense tout de suite à ses 4 enfants : Julie 11 ans, Thibault 9 ans, Matthieu 5 ans et Margot 2 ans. Elle décide de médiatiser son histoire afin de pouvoir elle-même leur choisir une famille d'accueil. Car pour cette jeune maman de 36 ans, « 
il est hors de question que mes enfants soient séparés. Je veux qu'ils conservent leurs copains d'école, explique-elle, les gens qui leur sont proches. C'est après mon départ qu'ils en auront le plus besoin. Organiser la vie après soi : c'est un droit essentiel que tous les parents devraient avoir. Maintenant, je peux profiter des moments qui nous restent, partir tranquille. Dans ces moments-là, on s'éclate, on joue, on sort... on n'a pas de limite. »

« Mon             cancer n'est   pas un sujet   tabou »

Dans un livre intitulé « Le courage d'une mère », Marie-Laure a voulu raconter son parcours, avec tristesse et humour. Pour laisser une trace et pour ses enfants d'abord, et aussi pour montrer qu'il faut assouplir le carcan administratif imposé aux familles dans la détresse. Pour que son combat ne meure pas avec elle. Aujourd'hui soulagée, elle explique : « 
C'était mon choix de médiatiser l'affaire. Trois semaines après l'intervention des médias, les papiers pour le placement de mes enfants en famille d'accueil étaient signés. Et depuis le 1er février, ils sont dans une famille d'accueil. Ça se passe super bien, ils sont très heureux. J'ai choisi la famille d'accueil à Puiseaux pour que mes enfants soient le moins bousculé possible. Je ne sais pas ce qui va leur arriver après ma mort, et je n'ai pas forcément envie de le savoir. J'espère simplement qu'ils ne manqueront jamais d'amour et qu'ils seront heureux. [...] J'ai dit à mes enfants qu'ils pouvaient à tout moment me poser des questions sur mon cancer. Parce qu'un enfant ne doit pas rester avec des questions dans sa tête ; ça lui pourrirait la vie. Ce n'est pas un sujet tabou. »

« J'ai   remplit tous   mes     objectifs »

Avec une simplicité étonnante et semblant oublier un instant les souffrances et la fatigue que lui inflige sa maladie, la jeune femme explique pourquoi elle a décidé de ne plus se soigner : « 
Je laisse faire Dame Nature. Parce que c'est incurable, il n'y a pas de rémission possible. » Comment peut-on vivre avec ça ? « Bah, on fait avec ! s'exclame Marie-Laure. J'avais des objectifs au départ. Je les ai tous remplis. Jusque là, je vais encore... j'ai presque envie de dire... bien. On se lève le matin et on se dit "je suis encore là, encore une journée debout !". » Amatrice d'humour premier degré, elle emportera avec elle dans sa tombe une peluche de Bob l'éponge, et un téléphone portable. Et quand on lui demande pourquoi un téléphone, Marie-Laure répond du tac au tac, tout sourire : « bah, pour si on veut me joindre ! Ou si moi je veux passer un coup de fil ! »

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Photo Cube


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site